Masque médical

Masque médical
Masque médical - type II R;  disponible au magasin

Champs d'application 

Hygiène respiratoire
Mesures spécifiques GOUTTELETTES, PROTECTION

Pourquoi ?

Interrompre la transmission des germes par l'émission de gouttelettes ou par projection de liquides biologiques* sur les muqueuses buccale et nasale et prévenir 
  • La colonisation/infection chez le collaborateur 
    • Avec des gouttelettes respiratoires infectieuses émises par le patient à l’occasion de la toux, de l’éternuement, de la parole, de procédures de soins respiratoires
    • Avec des liquides biologiques lors de vomissements, diarrhées ou par éclaboussures* lors de procédures de soins
  • L’infection chez le patient
    • Avec des gouttelettes respiratoires infectieuses émises par le professionnel à l’occasion de la toux, de l’éternuement, de la parole

Quand ?

Dans le cadre des mesures de base 
  • Porté par le collaborateur dans un périmètre d'environ 1 mètre du patient, lorsque le patient ou le collaborateur lui-même présente des symptômes respiratoires
  • Lors de soins respiratoires ou à risque de générer des éclaboussures d'autres liquides biologiques* 
Dans le cadre de l’hygiène respiratoire en période d’épidémie de maladie respiratoire transmise par gouttelettes
  • Porté par le patient et le visiteur dans les lieux communs et partagés de l'institution, en cas d'état fébrile et de symptômes respiratoires
Dans le cadre de la mesure spécifique GOUTTELETTES
  • Porté par le collaborateur et le visiteur pour les contacts de proximité avec le patient concerné (< 1mètre) ou dès l’entrée dans la chambre selon le germe en cause (agents infectieux-maladies, syndromes), indépendamment de symptômes respiratoires 
  • Porté par le patient lorsqu’il quitte sa chambre pour se rendre dans des lieux communs 
  • Porté par le patient pour se déplacer dans la chambre, lorsque la mesure spécifique est appliquée en chambre commune
 
Dans le cadre de la mesure spécifique PROTECTION
  • Porté par le collaborateur et le visiteur dès l’entrée dans la chambre
* Liquides biologiques : toute substance ou liquide provenant de l’organisme à l’exception de la sueur 
  • Sang
  • Excrétions : urines, selles, vomissements, méconium, lochies
  • Sécrétions : sécrétions muqueuses, salive, larmes, sperme, colostrum, lait maternel, cérumen, vernix caseosa (jusqu’au premier bain)
  • Exsudats et transsudats: liquide lymphatique, liquide pleural, liquide céphalo-rachidien, liquide d’ascite, liquide synovial, liquide amniotique, pus
  • Par extension : échantillons organiques (tissus, cellules, organes, moelle osseuse, placenta)

Comment ?

Face bleue à l’extérieure, barrette semi-rigide à appliquer et ajuster sur le nez

Recouvrement du nez et de la bouche

A usage unique (une fois retiré – même partiellement - le masque est jeté)

A prélever directement de son emballage original avant d’être revêtu

Un masque médical humide est à changer (n’est plus efficace); il n'est pas utilisé au delà de 3 heures consécutives

Le revêtement et le retrait du masque médical se font par les attatches et à mains nues, décontaminées selon les indications de l'hygiène des mains

Commentaires 

De principe, pour la protection et la sécurité des patients en période d’épidémie de grippe saisonnière, le port permanent de masque médical par les professionnels dans toutes les zones de soins est l’alternative obligatoire à la vaccination proposée par l’institution; le personnel vacciné contre la grippe n’est pas exempté du port de masque médical dans le cadre de l’application des mesures de bases et des mesures spécifiques

 

VigiGerme®