Mesure spécifique GOUTTELETTES - Généralités

La mesure spécifique GOUTTELETTES est appliquée en complément des mesures de base

Mode de transmission et risque

Les micro-organismes peuvent être transmis d’une personne à une autre par les gouttelettes de salive et d'autres sécrétions respiratoires contaminées, émises à l'occasion de la parole, de la toux, de l'éternuement. Ces gouttelettes contaminées se déposent sur les muqueuses des voies respiratoires hautes de la personne qui se trouve à proximité de l'émetteur 

Les micro-organismes peuvent coloniser ou infecter le patient, le collaborateur, le visiteur et contaminer l'environnement

Champs d’application 

Selon la pathogénicité (capacité à rendre malade), la virulence (capacité à se développer), la transmissibilité, la résistance du germe en cause (agents infectieux-maladies, syndromes)

Au patient hospitalisé, en chambre d'hébergement, en salle de traitement, de consultation, d'investigation, d'intervention (hors salle d'opération) et au patient en traitement ambulatoire d’hémodialyse

Structure d’accueil, d’hébergement

Chambre individuelle ou regroupement des patients porteurs du même germe recommandé 

  • Application de la mesure spécifique tolérée en chambre commune selon le germe en cause, le site de colonisation/infection et la condition du patient

Déplacement du patient hors de la chambre

Limité aux strictes indications médicales (la nécessité d'un accompagnement par un professionnel de santé est à évaluer par le médecin)

  • Une information appropriée est donnée par les professionnels médicaux et de santé des services cliniques aux collaborateur internes ou externes concernés par le déplacement du patient

Le patient porte le masque médical en dehors de sa chambre, indépendamment de tout symptôme

Prescription

Prescription de l’instauration de la mesure spécifique avec son motif, et de sa levée par les professionnels habilités

  •  L’application de la mesure spécifique peut être anticipée par le professionnel de santé infirmier/ère, homme/sage-femme, qui la documente dans le dossier du patient comme prescription de soins

Signalisation

  • Sur la porte de la chambre (format porte) en cas de chambre individuelle ou de regroupement
  • Sur la porte de la chambre en regard du nom du patient (format moyen) en cas de chambre commune
  • Sur le lit, le fauteuil, la chaise dédiés au patient (format moyen)
  • Sur tout bon de demande d’examen et d’intervention (petit format ou format DPI)
  • Sur tout autre support jugé nécessaire et utile par les professionnels en charge du patient (format moyen ou petit)

 

VigiGerme®