Mesures spécifiques - Principes d'application

Les mesures spécifiques s'appliquent lorsqu’un risque infectieux particulier est identifié, suspecté ou avéré, chez un patient hospitalisé ou en traitement ambulatoire d’hémodialyse

Elles sont complémentaires aux mesures de base

Elles donnent lieu à une signalisation visible pour l’ensemble des collaborateurs des HUG

Elles sont prescrites par le professionnel habilité dans le cadre de sa fonction; la prescription concerne l'instauration et le motif, et la levée des mesures spécifiques

Leur mise en œuvre peut être anticipée par le professionnel de santé infirmier/ère, [homme]sage-femme qui la documente dans le dossier du patient comme prescription de soins

Elles ne sont pas exclusives l’une de l’autre et peuvent être combinées car
  • Plusieurs modes de transmission peuvent s'appliquer à un agent infectieux
  • Différents sites cliniques peuvent être colonisés/infectés, générant des risques de transmission différents
  • Plusieurs agents infectieux ou conditions peuvent se présenter simultanément

Elles sont appliquées au patient hospitalisé: en chambre d’hébergement, en salle de traitement, de consultation, d’investigation, d’intervention (hors salle d’opération) et au patient en traitement ambulatoire d’hémodialyse

Elles ne sont pas appliquées dans le cadre des soins ambulatoires (hémodialyse excepté), dans les lieux communs (couloirs, escaliers, salles de gymnastique, piscine, etc.) et publics (jardins, cafeteria, bibliothèque, lieu de culte, etc.)
  • A l’exception de l'usage du masque approprié par le patient et par le professionnel en cas de mesures spécifiques GOUTTELETTES, AIR, PROTECTION et STRICT
Les agents infectieux-maladies, syndromes, sont les références pour leur instauration
  • Lorsqu’une procédure interdisciplinaire de prévention et contrôle de l’infection est rattachée à une situation, la spécificité des recommandations dans la procédure complète celle des mesures spécifiques ou prévaut sur ces dernières

Le médecin informe le patient des mesures spécifiques

Le professionnel de santé infirmier/ère, [homme]sage-femme, ASSC accompagne le patient et le visiteur dans l’application des recommandations

Le déplacement du patient hors de sa chambre fait l’objet d’une autorisation médicale dont les conditions sont édictées par le médecin en matière de recommandations aux patients, aux collaborateurs et en matière d'accompagnement par un professionnel de santé
  • Lorsque le patient n'est pas en mesure de satisfaire aux recommandations, il appartient au professionnel de (re-)expliquer les raisons des recommandations, de s’adapter à la circonstance et d’adopter les mesures de précautions qui assurent au mieux sa protection et celle du patient, et enfin au médecin d’évaluer à nouveau la nécessité du déplacement.

Buts et champs de spécificités des mesures spécifiques

Mesure spécifique CONTACT

Optimiser la prévention de la transmission par contact (direct ou indirect) à partir d'un patient colonisé ou infecté par des germes multi-résistants ou transmissibles

Champs des spécificités : structure d’hébergement, équipement de protection individuelle (gants de soins, surblouse), hygiène de l'environnement, déplacements du patient

Mesure spécifique GOUTTELETTES

Optimiser la protection de toute personne se trouvant à proximité d'un patient  infecté par un pathogène transmis par gouttelettes ou dont les voies respiratoires sont colonisées / infectées par des germes multi-résistants, même en l’absence de symptôme respiratoire

Champs des spécificités : structure d’hébergement, équipement de protection individuelle (masque médical), hygiène de l'environnement, déplacements du patient, visiteurs

Mesure spécifique AIR

Protéger toute personne de l'inhalation de micro-particules infectieuses en suspension dans l'air

Champs des spécificités : structure d’hébergement, équipement de protection individuelle (masque ultrafiltrant), hygiène de l'environnement, déplacements du patient, visiteurs

Mesure spécifique STRICT

Optimiser la prévention de la transmission d'agents infectieux, rares ou émergents, potentiellement hautement pathogènes ou épidémiques et dont les modes de transmission sont multiples ou mal connus.

Spécificités minimales : structure d’hébergement, équipement de protection individuelle (gants de soins, surblouse, masque ultrafiltrant, protection oculaire), hygiène de l'environnement, filière déchets infectieux exclusive, déplacement du patient, visiteur

  • En complément des principes de précautions minimaux, la mesure spécifique STRICT fait généralement l’objet de protocoles, de procédures et de recommandations élaborés pour la circonstance particulière qui exige sa mise en oeuvre 

 

Mesure spécifique PROTECTION

Protéger le patient immunosupprimé de tout agent infectieux transmis par contact, par gouttelettes, par l’air et par l’eau

Champs des spécificités : structure d’hébergement, filtres à eau, équipement de protection individuelle (surblouse, masque médical, masque ultrafiltrant), hygiène de l'environnement, déplacements du patient, visiteurs

VigiGerme®